lundi, mars 1, 2021
ActualitéPolitique

NYFA 2013 : BIENVENUE DANS LE GABON FACTICE !

v2

Le pays tout entier vit sous une actualité bien peu réjouissante, frappé par  une recrudescence des crimes  de sang sans précédent  et ce malgré la marche contre les crimes rituels organisée le 11 Mai 20123 par Sylvia Bongo Ondimba, épouse du président et icone médiatique de ladite marche.  Depuis cette date, elle a réussi  le miracle extraordinaire  de fâcher, non seulement le petit peuple d’en bas qui pense désormais que cette marche a été un sorte de  “blanc-seing” donné aux commanditaires,  mais également ceux tapis dans l’ombre qui tirent avantage de ces méfaits.

D’un côté, on  pense qu’elle en a trop fait, de l’autre les caméras, la presse et tout le tsoin-tsoin  tout autour ne font pas bon ménage pour les criminels qui se cachent de la lumière.

Rien de sérieux n’est d’ailleurs sorti de ce carnaval. Le mouvement de menton et bombage de torse de “Madame” et ces acolytes semblent avoir été  que du “pipeau flûte” pour la galerie.

Monsieur maquette” (lettre du continent), 

Un autre événement s’apprête a concentré sur lui  toute l’attention des médias. Les flashs et autres flagorneries propres à ce type d’attraction dont les peoples tous continents confondus en sont friands. Cet événement a bien plus d’importance aux yeux de  l’homme fort du Gabon que le sort de ses citoyens qui se font massacrer et couper en rondelle un partout dans le pays. La grande attrape nigaude  “New York Forum Africa (NYFA) instituée par le Sieur RICHARD ATTIAS  ouvrira ses portes, pour sa deuxième édition, du 14 au 16 juin 2013, à Libreville (Gabon).

Promouvoir l’image du grand homme de l’Émergence

Malgré la Pauvreté, précarité, crimes rituels, chômage, etc… Dont sont astreints l’ensemble des gabonais sans exception, 60 % des citoyens de ce pays vivent avec moins de 2 dollars par jour et 10% sont dans l’extrême indigence.  Certes, on ne vous apprend rien mais ces chiffres donnent l’idée de l’ampleur du désastre qui sévit dans ce petit territoire d’Afrique centrale, ancienne colonie Française, riche en matières premières, son élite  de tout bord composée de millionnaires et milliardaires en euros et en dollars menant un grand train de vie contraste avec la majorité se battant pour sa survie quotidienne. Le Gabon étant relié au reste du monde, si vous êtes présent à ce forum, ce n’est donc pas par ignorance mais simplement parce que cette situation ne revêt aucune importance dans votre échelle de valeur.

Welcome to People

La légendaire hospitalité des Gabonais étant connue,  malgré l’indifférence, soyez tous les bienvenus au Gabon. Rassurez-vous, vous ne rencontrerez pas ces malfamés, ces citoyens lambdas. Le coup de balai sera  passé, le nettoyage sera fait, ils seront maintenus bien à l’écart de vous, relégués pour ne pas vous importuner.  Sans crainte, vous aurez  le Gabon “idyllique”, tel que décrit par vos hôtes. Vous allez pouvoir bénéficier de ce à quoi ceux qui paieront la note de votre petite « sauterie entre amis » n’ont pas droit.

“Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute !”

Monsieur ATTIAS RICHARD voit grand, la lubie du Sieur Ali Bongo Ondimba est une aubaine pour lui. Pour la deuxième année, affublé d’un certain Monsieur Eric Chesnel , un de ces vestiges, héritage d’Omar Bongo Ondimba, de l’époque du Gabon des mercenaires et autres barbouzes qui menaient coup d’état et opération divers pour le compte de la France et du leur également. Ce Monsieur qui n’a jamais rien fait pour le Gabon lui-même, ni  pour la population qui la compose, est un pivot du système. Un temps mis à l’écart par le fils, il a été ressorti du placard, sa présence de plus de quatre décennies au Gabon,  d’après les ragots,  aurait mis l’homme à l’abri du besoin pour toujours.

Concernant les festivités, Monsieur ATTIAS RICHARD a concocté pour son très bon client, un parterre de  plus de 700 participants dont des noms aussi prestigieux que : Jacques MARRAUD DES CROTTES, NICOLAS HULOT, MARIE-CHRISTINE SARAGOSSE, JACQUES ATTALI, XAVIER GUERRAND-HERMĔS, CHRISTINE OCKRENT, JEAN TODT, CECILIA ATTIAS SARKOSY CIGANER ALBENIZMATTHIEU PIGASSE, DONALD KABERUKA, ALEXANDRE VILGRAIN, ALAIN VIRY, HUBERT VEDRINE, NOURIEL ROUBINI, PIERRE BLAYAU, LIONEL ZINSOU, MOHAMED EL BARADEI, FATOU BENSOUDA, etc… Coût de la messe, plus de 2,62 milliards de francs-CFA (4 millions d’euros). Dans le même temps, on meurt d’une simple dysenterie ou encore d’une simple fièvre, dans les hôpitaux publics, on  manque d’équipement, de médicament et parfois même d’eau potable, cherchez l’erreur !!

Le paraître à tout prix !

Dès sa prise de fonction,  le 16 octobre 2009, en tant que président, Monsieur Ali Bongo Ondimba du Gabon,  s’est lancé dans une course effrénée, voire éperdue pour être reconnue comme un grand homme. Cette ambition est devenue presque une  obsession. Il parcourt le monde avec sa cour de joyeux adorateurs afin de paraître sur  la moindre photo officielle, de la moindre petite rencontre dans le monde. Celui qui se veut l’égal d’un Nelson Mandela, icone de l’apartheid, 27 ans passés dans les cachots. Malheureusement pour lui,  n’est pas Mandela qui veut. Il ne suffit pas de porter l’habit et de jouer à faire le président, pour l’être également  dans les actes posés.

Le vrai visage  de Richard Attias, l’aristocratie politique et affairiste africaine lui réussit. En bon professionnel vendeur de chimère, il a cerné son personnage et il lui offre pour la deuxième année consécutive sur un plateau, l’élite cosmopolite, ils se connaissent tous, le télescopage des intérêts des uns et des autres, ils s’invitent  pour des conférences,  symposiums, forums,  etc.

“Miroir, mon beau miroir, suis-je le plus grand, le plus beau ?”

Ce très cher Président du Gabon, qui n’a des yeux que pour l’extérieur, veut être fêté, aimé, courtisé, adulé par eux, à cet effet, il engloutit des millions d’euros/dollars des finances publics  en pure perte.

Pathétique !

Bientôt quatre longues années que l’on dépense à fond perdu pour une espèce de pièce de théâtre qui n’amuse plus personne. les ficelles sont trop grosses et les acteurs de plus en plus mauvais. La curiosité, les crédits du départ s’épuisent comme neige au soleil. les colmatages ne suffisent plus à donner le change. Par conséquent, qui dans son entourage, épouse, parents, concubines, lui dira la vérité : « tous vos efforts sont vains, oubliez le superficiel, les messes médiatiques et Occupez-vous de votre population,  il vous le rendra au centuple et votre nom sera honoré, Non, par obligation mais par reconnaissance sincère. Investissez les millions que vous donnez “à des marchands de vent” dans des équipements et autres infrastructures de base, là seulement, vous serez un grand homme, respectable et respecté».

Il a fallu attendre 2007 et le fameux discours testamentaire, du 1er décembre 2007, pour qu’après plus 40 années passées à la tête du pays,  le défunt  président  Omar Bongo Ondimba reconnaisse enfin, tout le mal que lui et ses roitelets avaient fait au pays et au peuple. Espérons que ceux qui alimentent  la “vanité  et ainsi que la  soif de gloriole”  de l’actuel chef d’état sauront arrêter les frais avant qu’il ne soit trop tard.

Et pour finir,  une question à Monsieur Richard ATTIAS : si “NYFA” était  bien cette merveille qu’il décrit et vend au Gabon, pourquoi,  étant Franco-Marocain, né à Fès le 19 novembre 1959, il n’a pas proposé « ce truc phénoménal », au retombé fantastique à son souverain, le roi Mohamed VI ?

 

Anne-Marie DWORACZEK-BENDOME

Montage : RD ®

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.