mardi, octobre 27, 2020
ActualitéSocial

GABON, QUAND EMERGENCE RIME AVEC INFLATION RECORD DES PRIX!

GABON, QUAND EMERGENCE RIME AVEC INFLATION  RECORD DES PRIX!

GABON, le pont  endommagé  de Kango et  l’inflation qui terrasse les plus pauvres

 

Malgré le slogan d”ÉMERGENCE” ‘Ali Bongo Ondimba  en qui concerne les prix de certaines denrées alimentaires dans la capitale Gabonaise, voire plus loin comme Port-Gentil, on émerge pas du tout !

On s’enfonce irrémédiablement vers une inflation incontrôlable par les autorités du pays, ce ne sont pas eux qui décident ou qui sont maîtres de la situation mais les commerçants. Pour être honnete, ces derniers ne sont pas les seuls coupables de ce fait.

Ainsi, depuis le mois de mars 2012 que l’une des piles du pont de Kango reliant la capitale à ces provinces a été dommagé par les salariés de la “Compagnie des remorqueurs gabonais,” messieurs,  Koffi Apelete (Togolais),  Mathias Mba Bibang (Équato-guinéen) et enfin Fabrice Gagnant (Français); ravitaillé la capitale est devenue un véritable parcours digne d’un pays en proie aux guerres civiles, même en république démocratique, on fait mieux qu’au Gabon. La moitié des denrées pourrissent en chemin puisque les parcours durent plus longtemps, pour rentrer dans leurs frais, les commerçants allument les clients, on  assiste ainsi impuissant à la vente des produits dont les prix ont tout simplement été multipliés par trois, quatre et parfois bien plus !!

 

Pendant que  l’émergence d’Ali Bongo vocifère contre ceux qui ont endommagés l’infrastructure ou encore minimise les conséquences, les citoyens ordinaires ont déjà beaucoup de mal à remplir correctement leur sac de course tant la vie au Gabon est chère. Leurs portes monnaies ne sont pas extensibles à l’infini. Avec le principale pont qui reliait la capitale aux provinces hors d’usage,  on nage en plein délire, pour les commerçants, c’est la course plus que jamais à des prix extravagants.

 

En attendant, si on écoute tout ce qui se dit, ce n’est pas demain que les gabonais seront soulagés de ce problème qui aggrave leur quotidien. On constate avec ce problème plus qu’important qui s’abat sur l’ensemble des citoyens du Gabon , que même avec une presse aux ordres, quand ça ne marche pas, ça ne marche pas, affirmer le contraire, c’est mentir et ce foutre la gueule du monde.

 

A.M. Dworaczek-Bendome

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.