lundi, novembre 23, 2020
ActualitéSocial

ASMA ET SYLVIA

ASMA ET SYLVIA

ASMA AL-ASSAD  ET  SYLVIA BONGO , PRISONNIERES OU COMPLICE ?

 

“Qui s’assemble, se ressemble !”

 

Deux (2) femmes qui alternent   avec  brillo les  rôles de Fashions victimes et Dames patronnesses.

Asma el-Assad, 36 ans, élevée à Londres, d’origine syrienne, scolarité en Grande britanniques, diplômée en informatique et en littérature française. Avant son mariage, elle  a travaillée au sein de la banque JP Morgan comme chargée de clientèle.


Sylvia Bongo, 48 ans, issue d’une famille d’origine Française immigrée au Gabon où elle grandit, à  tour à tour,  salariée de Citibank, Libreville, puis gérante d’une société civile immobilière “alliance”, qu’elle a montée avec l’aide financière de deux (2) anciens barons du régime Gabonais de l’époque, Messieurs Ali Bongo et André Mba Obame. On notera que la reconnaissance  envers  le dernier cité n’existe plus aujourd’hui, même s’il fut aussi le témoin de son mariage.

 

Asma et Sylvia adorent le shopping
Elles maitrisent les codes occidentaux ainsi que les codes en vigueur dans leurs pays .Les deux (2) épouses de despotes savent allier  leurs  passions du luxe et leurs rôles de  compatissantes de service.

Les instruments du pouvoir !
Le partage des rôles est bien défini dans les couples.  Les époux martyrisent, brutalisent, empêchent tout expression libre, les épouses  occupent  le terrain social. Elles incarnent l’autre versant d’une même et unique pièce.  elles sont  la caution humaine  et agissent dans les domaines  divers : éducation, santé, microcrédit, culture, etc.

 

Le contrôle des forces vive!
Le maillage est total, En Syrie, Asma al Assad dispose de la Syria”Trust for Development” 1ère ONG du pays , elle contrôle ainsi pour le compte du régime syrien de nombreux ONG présent dans le pays. Au Gabon,  Sylvia Bongo, elle dispose du “Centre Mbandja” qui, sous le prétexte de donner des formations aux associations gabonaises sur l’ensemble du territoire,  joue elle aussi  les rabatteuses pour le régime.

 

ASMA AL-ASSAD  ET  SYLVIA BONGO, grâce à leur  proximités avec les pouvoirs, elles bénéficient d’une couverture médiatique  prépondérante dans les médias tant nationaux qu’internationaux. Au Gabon comme en Syrie, ce mécanisme permet au pouvoir une mainmise totale sur la classe politique et  les forces vives de la société civile.
La stratégie d’incubation et les moyens financiers aidants, les acteurs de la société civile pris dans leur individualité deviennent parfois à leur corps défendant, les courroies de transmissions des pouvoirs en place.
Dès lors, ces ONG sous influences  sont elle aussi soumises aux agendas de leurs présidents de maris. Les actions allant dans le sens des intérêts des régimes avec deux (2) buts précis:
1-le renforcement de la légitimité présidentielle
2- le renforcement du contrôle du régime sur la société.

 

Complaisance !
Asma Al Assad, tandis que le pays brûle et que les populations syriennes reçoivent les bombes de la part de BACHAR AL-ASSAD,  il sort le scandale des mails échangés entre la première dame de Syrie et des amies, messages dans lesquelles Asma al Assad évoquait  ses séances shopping chez Harrod’s : colliers de diamants, escarpins Louboutin dépassant les 1000 euros…

Sylvia Bongo  “Prize Woman of Change” 2011.
Pendant que les étudiants réclament leurs maigres bourses supprimées sans discussion et que les autres corps de la société se plaignent des conditions de vie difficile, on a appris par le biais de médias que cette dernière aurait dépensée en 2011,  un (1) million euro dans le shopping de luxe en France.

 

 

Quel avenir pour Asma Al Assad, la “rose du désert” et Sylvia Bongo, la “Madone de Bongoville”?
directement impliquées dans les actions du pouvoir, elles ne sont ,  ni des prisonnières encore moins des victimes, elles participent  aux prises de décisions, à ce titre, elles sont autant responsables que leurs époux. 

 

 

Dworaczek-Bendome

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.