mardi, octobre 27, 2020
ActualitéPolitique

GABRIEL TCHANGO UN INDELICAT AU COEUR DE L’EMERGENCE !

 GABRIEL TCHANGO UN INDELICAT AU COEUR DE L'EMERGENCE !

Rappel des faits :

Gabriel Tchango, élu député de Port-Gentil en décembre 2011, il a été ensuite nommé, le 28 février 2012, Ministre Gabonais des Eaux et Forêts.

 

Mais avant le courronement de sa fulgurante ascension en février 2012L’ancien chef d’entreprise qui s’est construit une belle fortune en montant des sociétés d’intérim, a été également  présent dans l’organigramme d’une des entreprises qui exerce dans le domaine pétrolier.

 

 

Le passé resurgit, en efft, d’après la famille d’ORANGA EGUEYI Claude René, l’actuel ministre gabonais des eaux et forets aurait  acquis de manière frauduleuse les biens  leur appartenant. Au moment de l’acquisition des biens immobilliers , Monsieur ORANGA EGUEYI Claude René, le propriétaire purgeait une peine de prison à la maison d’arrêt de Port-Gentil, et, c’est durant cette absence que son fils, Claude Edmé ORANGA, aurait  volé le spécimen de son cachet, comportant par ailleurs sa signature, il a pu ainsi falsifié un certain nombre de documents dont une attestation de cession de terrain et de villas en date du 7 mars 2007, ainsi qu’une fausse procuration. Ces deux documents frauduleux ont été légalisés respectivement aux mairies du 3eme arrondissement de Port-Gentil et 6ème arrondissement de Libreville. Muni de ces  documents plus que frauduleux, le fils de Monsieur ORANGA EGUEYI Claude René, Monsieur Claude Edmé ORANGA aurait procédé à la vente des villas de sa famille se trouvant à Port-gentil et à Libreville.

 

Une question taraude chacun. Monsieur Gabriel Tchango qui acquis ces biens savait-il que les documents en possessions du fils du propriétaire étaient des faux, toujours est-il que Gabriel Tchango est néanmoins devenu l’heureux propriétaire de deux villas de grand standing à Port-Gentil et d’une grande villa à Libreville. LE TOUT POUR LA MODIQUE SOMME DE 25.000.000 FCFA.

Qui connait le marché immobilier gabonais sait que c’est presque un cadeau!

 

Ce qui choque est qu’à l’époque de l’acquisition de ces biens immobiliers, monsieur Gabriel Tchango grand notable et personnage plus qu’important de la ville de port-gentil, savait pertinemment que le vrai propriétaire était indisponible, et pourtant, en aucun moment,  jamais, il ne s’est rapprochée de l’épouse de ce dernier qu’il connaissait bien, ni encore moins d’un quelconque membre de cette famille.

Rien ! Il n’a rien fait pourquoi ? Celui qui se proclame mpomgoué doit connaitre les coutumes de cette ethnie où les traditions tiennent encore une grande place.

 

Depuis, la famille lésée a portée l’affaire sur la place publique mais le très arrogant Gabriel Tchango abussant une fois de plus de sa position de haut personnage public, avec l’assistance d’un huissier, a fait intervenir les forces de l’ordre afin que cette même famille qui occupait encore la villa de Libreville soit jétée dehors comme des malpropres.

A toute fin utile, nous rapellons que Monsieur Claude-Réné Oranga Egueyi est agé de 75 ans.

 

GABRIEL TCHANGO UN INDELICAT AU COEUR DE L'EMERGENCE !La dame agée sur la Photo a 71 ans

Monsieur Gabriel Tchango traine une réputation sulfureuse, on le dit “homme sans scrupule”, lui et son entourage proche se sont bâtis une fortune sur le dos des simples citoyens sans défense et ce, depuis de très longues années. Il se dit même qu’il aurait fraudé la caisse d’assurance maladie du Gabon en neversant pas des cotisations à la caisse nationale de sécurité sociale. Fraude à l’assurance.

Malgré cela, Ali Bongo Ondimba, président du Gabon et premier défenseur des droits publics, l’a fait nommer dans le gouvernement du premier ministre Ndong Sima. Quels sont les services où les protections dont bénéficient ce personnage haut en couleur d’un autre temps?
De quelle loge ésotérique ou secte a t’il été recommandé pour qu’on fasse moins cas des casseroles qu’ils trainent depuis longtemps et qui ne datent nullement d’aujourd’hui.

Ni le président, ni le protecteurs de ce monsieur ne peuvent aujourd’hui affirmer au peuple gabonais qu’ils étaient dans l’ignorances des pratiques et des reproches fait à l’encontre de Monsieur Gabriel Tchango.
Le Gabon, pays de droit, peut il tolérer qu’un homme qui défend l’interet commun se conduise en pire escroc !?
N’hésitant pas à faire main base sur des biens d’autruis. Expropriation.

Est-ce cela un pays de droit ? Est-cela que servir sa patrie en profitant de sa position pour spolier les faibles ? Est-cela que le président élu de la république gabonaise compte rendre justice selon que l’on soit simple citoyen ou puissant à ses côtés ?
Monsieur Gabriel Tchango salie la fonction de ministre, discrédite le gouvernement, met en indélicatesse le chef de l’état, il est temps que la justice se fasse.!! Abus de position dominante.

A.M. DWORACZEK-BENDOME

 

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.