ActualitéSociété

LE “DEPUTE” “DEPITE” DE PORT-GENTIL !

LE "DEPUTE" "DEPITE" DE PORT-GENTIL !

Il voulu être considéré et honoré pour ses bons et loyaux services malheureusement, Michel Ogandaga, le bien nommé,  apparait toujours comme un petit “roquet“, vous savez, ces petites bêtes qui mordent bêtement les mollets des inconnus sans raison.

 

Ses ambitions mortes nées de devenir “député” de Port-Gentil, en ont fait un “dépité” tout simplement  comme l’avait si bien  souligné notre frère Paul Okili.

Lui qui rêvait d’une première place au côté d’Ali et Sylvia Bongo, il en est réduit à faire le sous-larbin. On aurait cru que cette “non” reconnaissance mettrait un peu de plomb dans sa tête et calmerait ses ardeurs. Piteusement, sans relâche, il continue à aboyer en attendant que ses prétendus “Maîtres” reconnaissent  enfin ses talents. Dans l’expectative que ce jour arrive,  Il en est toujours à ronger son os à en débiter des conneries au mépris de la désespérance de son  peuple et de sa  nation, même une serpillière à plus de fierté et  d’honneur à revendre que cet homme.

Quand l’aveuglement conduit à nier les faits, rien que les faits, ce n’est moi pas qui dénonce le côté factice de la  “Mère Teresa” du Gabon : “Crier, menacer, insulter, on s’en fout. La vérité est là, la duplicité mis au grand jour. Inventé des choses pour plaire au gouvernant, c’est propre des  fayots et des griots

Tracfin est la cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme L’activité chiffrée de Tracfin en 2011 S’inscrivant dans une évolution de long terme, la progression régulière des flux entrants s’est confirmée en 2011. A ce titre, en 2011, Tracfin a reçu et analysé 24 090 informations (+ 19 % par rapport à 2010). En outre, le Service a renforcé son activité de traitement de l’information qui s’est traduite par 26 091 actes d’investigation et a conforté son rôle d’externalisation des informations à destination des destinataires habilités par le code monétaire et financier avec 1 064 notes de transmissions (+ 20% par rapport à 2010).

Le service a, par ailleurs, consolidé son travail d’analyse et d’enquête approfondie lui permettant de mettre en lumière des menaces émergentes liées au développement de l’économie souterraine ainsi que de nouvelles tendances en termes de maltraitance financière. Tracfin a, par ailleurs, mené une analyse stratégique portant sur les risques de blanchiment liés au développement de nouveaux moyens de paiement.

Concernant le Gabon et sylvia bongo, lire extrait :  Voici un extrait de tracfin Le vieux n’est plus là. Ali Bongo est désormais le chef de l’Etat. Ce dernier se fait verser, sur ses comptes personnels à la « banque Martin Maurel », à Paris, des centaines de milliers d’euros, a relevé « TRACFIN ». Sa femme Sylvia tire allègrement dessus avec ses cartes « American express » : entre avril 2010 et avril 2011, 926 000 euros se sont envolés, dont 132 000 chez « Van Cleef » et 144 000 chez « Hermès ». D’où vient l’argent ? Mystère. Mais il est dépensé sans scrupules

Vos  petits commentaires ne serviront à rien, nous allons continuer à interpeller l’opinion internationale sur la situation sociale des Gabonais et Gabonaises, la pauvrissement et l’accaparement des biens publics doivent cesser. la duplicité aussi

AM DWORACZEK-BENDOME

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.