ActualitéSocial

GABON, JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2012

 

GABON, JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2012

 

 

DÉCLARATION DE MONSIEUR BAN KI-MOON,  SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES

L’AUTONOMISATION DES FEMMES RURALES – ÉRADIQUER LA FAIM ET LA PAUVRETÉ.
 “Investissons dans les femmes rurales, éliminons les discriminations dont elles sont victimes en droit et en pratique, veillons à ce que les politiques répondent à leurs besoins, garantissons leur le même accès aux ressources qu’aux hommes et accordons-leur un rôle à jouer dans la prise de décisions”

HOMMAGE AUX AUTOCHTONES ET AUTHENTIQUE  FEMMES DU GABON

 

 En cette  “Journée internationale de la femme 2012”, j’ai une pensée pour toutes les femmes du monde en particulier celles du Gabon, des plus illustres à la simple anonyme.

La femme gabonaise est de tous les combats. Des femmes debout, Malgré les difficultés qu’elles doivent affronter.

Les femmes gabonaises autochtones et authentiques sont présentes dans tous les domaines de la société.

Formidable levier de développement, avec un courage exemplaire, elles combattent, s’investissent contre l’injustice et la pauvreté. Elles sont le pivot essentiel dans les campagnes, les quartiers sous-intégrés , dans les activités génératrices de revenu qui améliorent leurs conditions de vie et celle leur famille.

Participantes, parfois leaders, elles contribuent  à changer le visage du  pays, s’engageant, s’impliquant dans toutes les batailles, au sein des partis politiques ou encore dans les organisations des sociétés civiles. Elles démontrent leur force, leur bon sens et leur courage à agir et  de lutter contre l’injustice ou la pauvreté.

 

 

Pour l’avenir :

Nous attendons une meilleure protection pour les jeunes filles qui sont victimes d’incestes, de viols et d’attouchements sexuels de la part des adultes sensés les prendre en charge. Les lois existes mais ne sont pas appliquées.

 

 

Concernant les Femmes mariées sous le simple droit coutumier non reconnu et non transcrit dans les registres d’état civile du pays, les femme issues de ces unions sont  souvent lésées   à la mort de leur conjoint et leurs enfants exclus de la succession de leur père naturel. Le gouvernement à le devoir d’apporter une réponse juste à ce fait.

 

Concernant le monde professionnel, l’égalité homme femme, à diplôme égale, poste égal, salaire égal. 

 

 La femme gabonaise espère et attend du chef de l’état un statut codifié de la” femme chef de famille”.

 

 Une meilleure protection, accès plus facile à l’éducation, aux droits élémentaires et à la santé de base sur l’ensemble du territoire

 

Les femmes souhaitent une société Gabonaise plus juste, respectueuse de l’ensemble de ceux qui la composent, plus de place à la démocratie et aux droits humains. Nous voulons que l’intérêt commun l’emporte sur l’individualisme, le chacun pour soi, une société plus solidaire, plus à l’écoute surtout des plus faibles et des accidentés de la vie.

 

Petit rappel très important, les femmes figurent en majorités parmi les Gabonais qui vivent avec moins de 2 dollar par jour.

 

 

 

Belle et heureuse journée à toutes

 

 

ANNE MARIE DWORACZEK-BENDOME

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.