ActualitéPolitique

GABON, EMERGENCE DES ROQUETS !

 

GABON, EMERGENCE DES ROQUETS !

 

On saoule la population, les propagandistes au service de l’abrutissement  ne savent plus quoi dire, des louanges et des louanges  mais la réalité à la vie dure, beaucoup reste à faire, plus de deux ans et demi après sa prise de fonction, des milliards dépensés à titre personnel et privé, pour le gabonais ordinaire, les maux demeures. Les équipes changent, les pratiques et les manières  restent inchangées. Depuis le 28 avril 2012, on est atteint à nouveau par la contagion “promesse” un mal  bien connue des gabonais qui les fait prendre des vessies pour des lanternes. Le nouveau gouvernement promet, alors, attendons de voir.

Etat des lieux du Gabon, EMISSION PLURIEL DU SAMEDI 03/03/2012 DE GABON TÉLÉVISION (Part 1)

 

 

Am dworaczek-bendome

1 Commentaire

  1. POURQUOI LE COFICA:

    Au vu de toutes les victoires remportées par les troupes de cirque africain, il était temps de valoriser le cirque africain et ses jeunes artistes qui ont porté très haut les couleurs de leur pays en les honorant par une manifestation et en faisant le suivi de l’évaluation de leur évolution par l’organisation et la pérennisation d’un festival de cirque en Afrique.

    L’un des objectifs principaux du COFICA est d’œuvrer pour que les artistes africains puissent vivre de leur art dans leur pays.

    En ce sens, les buts affichés par cette structure sont les suivants :

    – Optimiser et valoriser l’art du cirque africain

    – Valoriser la culture africaine

    – Susciter auprès de la jeunesse africaine un intérêt pour le sport et lutter contre la délinquance et l’exclusion par le biais de cette discipline

    – Attirer les grands cirques mondiaux pour des échanges afin d’inviter nos artistes à la participation aux compétitions internationales de manière régulière dans le but de lutter contre l’émigration clandestine irrégulière.

    Pour l’heure, l’Afrique n’est pas très accoutumée aux arts du cirque et les manifestations rémunératrices sont très peu nombreuses. Aussi, un artiste confirmé aura-t-il tendance à vouloir émigrer ver l’Europe ou les Etats-Unis qui offrent plus d’opportunités pour une réalisation professionnelle. Le COFICA s’inscrit comme le moteur de la promotion du cirque africain.

    La première édition du festival des arts du cirque africain s’est déroulée au GABON, le 8 septembre 2007 et a rencontré un vif succès tant auprès des participants que du public ou des médias.

    La plu part des pays africains conviés ont pu répondre à l’appel : le Togo, la République Centre Africaine, la Gui née Équatoriale…

    Nous voulons désormais, que cette manifestation se tienne régulièrement tous les ans afin d’inscrire le festival de plein droit dans l’univers culturel africain et aussi pour répondre à l’attente des artistes.

    Organisation du 2ème festival Août – septembre 2012

    Recherche de soutien

    L’organisation d’un tel festival requiert des moyens financiers adéquats et la mise en oeuvre d’une logistique à la hauteur de l’événement.

    Nous avons besoin de vous, futurs partenaires et sponsors, pour réaliser les prochaines éditions du Festival International du Cirque Africain.

    Permettre aux africains de valoriser leur pays est notre leitmotiv, et nous sommes sûrs que vous y adhérerez…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.